Par - - Commentaires fermés sur À quoi sert le thé à l’arnica et comment le préparer

Pour vous parler du thé à l’arnica, vous devez d’abord savoir ce qu’est l’arnica, scientifiquement Arnica montana. L’arnica est une plante, qui pousse dans certaines régions d’Europe et d’Amérique, tout à fait reconnue dans la culture populaire grâce au fait que ses bienfaits sont connus depuis de nombreuses années.

Il est couramment utilisé sous forme de crème et d’infusions et favorise l’amélioration de diverses affections. Il a été largement diffusé car il est très accessible et se cultive facilement dans un jardin. Cette plante, qui appartient à la famille des marguerites, présente une grande variété d’avantages que vous découvrirez ci-dessous.

Nous expliquerons dans cet article d’mtm-news à quoi sert le thé à l’arnica, ses bienfaits, comment le préparer et certains contre-indications vous découvrirez comment le thé à l’arnica est un excellent adjuvant pour le traitement de multiples affections !

A quoi sert le thé à l’arnica

En guise de résumé, Le thé à l’arnica est bon pour :

  • Désinflammation grâce à ses puissantes propriétés anti-inflammatoires.
  • Favoriser une bonne circulation sanguine dans tout le corps.
  • Favoriser la production de globules blancs (qui font partie du système de défense de votre corps) qui aident à nettoyer le sang congestionné lors de contusions ou de blessures.
  • Soulager la douleur en étant un excellent analgésique, soit par sa prise ou par application directe sur la plaie.
  • Pour aider à la perte de poids grâce à ses propriétés amincissantes.
  • Pour favoriser la motilité et le transit intestinal.
  • Améliore la cicatrisation et est un bon astringent grâce à sa forte teneur en flavonoïdes
  • Aider la peau à rester douce et lisse, en ralentissant le processus de vieillissement, grâce à ses propriétés antioxydantes.

Thé à l’arnica : avantages

Certaines pathologies et conditions bénéficient plus que d’autres des propriétés du thé à l’arnica. Ci-dessous, nous mentionnons les maladies ou les affections auxquelles ce thé est bon :

Myalgie (douleurs musculaires)

Nous avons déjà indiqué qu’il s’agit d’un puissant analgésique naturel recommandé après une opération ou un traumatisme, car il constitue l’une des alternatives les plus sûres aux anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Edemas

Populairement connu, et peut-être l’un des bienfaits les plus répandus du thé à l’arnica, pour réduire l’inflammation qui se produit dans les zones touchées par une entorse, une fracture ou une piqûre d’insecte.

Hématomes

Il accélère le processus de régénération cellulaire des blessures et de dissolution/disparition des hématomes car il favorise la production de globules blancs, qui contribuent à « nettoyer » le sang localisé, empêchant ainsi la formation de caillots et/ou d’infections.

Arthrose

Il contribue à soulager les désagréments de l’arthrose tels que la douleur et la raideur musculaire, car son composé actif est très efficace dans ce genre de maladies.

Problèmes de vision

Les problèmes de vision des personnes diabétiques se sont largement améliorés après la consommation régulière de thé à l’arnica, ce qui a permis de prévenir les dommages visuels causés par la maladie.

Acné

Sans preuves suffisantes, certains sujets ont montré une amélioration dans les zones touchées par l’acné grâce à l’application directe de thé à l’arnica.

À quoi sert le thé à l'arnica et comment le préparer - Thé à l'arnica : bienfaits

Comment préparer le thé à l’arnica

Maintenant que nous savons quels sont les bienfaits du thé à l’arnica, voyons comment nous pouvons le préparer chez nous :

  1. Pour commencer, nous devons disposer d’une bouilloire ou d’un récipient qui puisse résister à la chaleur. Placez-y 250 ml d’eau (environ 2½ tasses d’eau) et faites-la chauffer à feu doux.
  2. Ajoutez ensuite une poignée de plante d’arnica, de préférence fraîchement coupée.
  3. Laissez bouillir pendant 15 minutes.
  4. Ensuite, laissez reposer pendant 10 minutes supplémentaires ou jusqu’à ce que sa température soit abaissée pour l’ingestion.

Vous pouvez sucrer le thé à l’arnica avec une cuillerée de miel, ce qui en améliorera les qualités, mais gardez à l’esprit de ne pas utiliser d’édulcorants artificiels, car cela pourrait compromettre la chimie du thé, ce qui entraînerait des effets défavorables ou aucune amélioration.

Le plus recommandé est boire le thé à l’arnica à jeunmais pas plus d’une tasse par jour.

Il peut également être utilisé avec un coton à appliqué à l’extérieur directement à l’endroit de la douleur ou une petite ecchymose en forme de cataplasme.

Thé à l’arnica : contre-indications

Comme nous l’avons vu précédemment, l’arnica favorise la disparition des douleurs musculaires et la réduction des oedèmes, entre autres propriétés, mais comme toute plante ou traitement naturel alternatif, elle contient des substances toxiques. C’est pourquoi les doses ne doivent pas être dépassées. Il doit être pris pendant de courtes périodes car les substances qu’il contient peuvent être nocives pour la santé.

Parmi les effets secondaires qui peuvent apparaître, citons : les douleurs abdominales, les plaies et les fausses couches.

Son utilisation n’est pas recommandé dans :

  • Enfants de moins de 3 ans
  • Les femmes enceintes ou allaitantes.
  • Les personnes à la peau sensible
  • Blessures ouvertes (peuvent provoquer un empoisonnement).

Le thé à l’arnica doit être pris avec l’approbation de votre médecin, car certains de ses composants actifs peuvent être nocifs, selon le cas.

Cet article est purement informatif, sur mtm-news.com nous n’avons pas le pouvoir de prescrire des traitements médicaux ou de faire un quelconque diagnostic. Nous vous invitons à consulter un médecin en cas de problème ou de malaise.

Si vous souhaitez lire d’autres articles similaires à À quoi sert le thé à l’arnica et comment le préparerNous vous recommandons d’entrer dans notre catégorie Bien-être.

Bibliographie

  • del Puerto Horta, M., Casas Insua, L., & Cañete Villafranca, R. (2013). Utilisations les plus fréquentes de l’Arnica montana. Journal cubain des plantes médicinales, 18(2), 315-326.
  • Waizel-Bucay, J., & Cruz-Juárez, M. D. L. (2014). Arnica montana L., plante médicinale européenne pertinente. Journal mexicain des sciences forestières, 5(25), 98-109.