By - - 0 Comments

Le reflux est le fait que votre bébé régurgite sans effort ce qu’il a avalé. S’il est naturel de s’inquiéter, il faut savoir que le reflux est différent des vomissements, pendant lesquels les muscles du bébé se contractent avec force. Par ailleurs, même s’il est très fréquent, le reflux passera généralement avant l’âge d’un an.

Les signes de reflux chez les bébés

Les signes indiquant que votre bébé peut avoir des reflux incluent :

  • le fait de régurgiter le lait pendant ou après la tétée (cela peut se produire plusieurs fois par jour) ;
  • des difficultés d’alimentation (refus d’aliments, bâillonnement ou étouffement) ;
  • le hoquet ou des toux qui persistent ;
  • des pleurs excessifs ou pendant l’allaitement ;
  • des otites fréquentes.

Quand consulter un médecin ?

Si votre bébé fait du reflux, il n’y a généralement pas lieu de s’affoler. Vous n’avez pas besoin de consulter un médecin s’il semble heureux, en bonne santé et prend du poids de façon normale.

La consultation est nécessaire si le reflux apparaît après l’âge de six mois, se poursuit au-delà d’un an, ou si votre bébé présente l’un des problèmes suivants :

  • le fait de régurgiter fréquemment des aliments ou refuser d’en avaler ;
  • des toux ou du bâillonnement pendant l’allaitement ;
  • des vomissements fréquents ;
  • des pleurs excessifs ou de l’irritabilité ;
  • un vomissement vert, jaune, ou de sang ;
  • du sang dans les selles ou une diarrhée persistante ;
  • une enflure ou une sensibilité du ventre ;
  • une température élevée (fièvre) de 38 °C ou plus ;
  • le fait de ne pas prendre beaucoup de poids, ou d’en perdre ;
  • le fait d’arquer le dos pendant ou après une tétée, ou de remonter les jambes jusqu’au ventre après la tétée ;

Il peut s’agir de signes d’une cause sous-jacente, indiquant que votre bébé a besoin d’examens et de traitements.

Les causes de reflux chez les bébés

Il est normal pour certains bébés d’avoir des reflux. Cela se produit d’une manière habituelle, tout simplement parce que son œsophage est encore en développement.

Les reflux s’arrêtent normalement à l’âge d’un an, lorsque l’anneau musculaire au fond de l’œsophage se développe complètement et est à même de contenir la fuite du contenu de l’estomac.

Dans un petit nombre de cas, le reflux peut être le signe d’un problème plus grave, tel que :

  • le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGOP) : une forme de reflux à long terme où le contenu de l’estomac remonte et irrite l’œsophage ;
  • une allergie au lait de vache (qui peut aussi causer des éruptions cutanées, des vomissements et de la diarrhée) : la plupart des bébés finissent par s’en débarrasser et en tout cas, l’allergie peut être évitée en retirant le lait de vache de leur alimentation ;
  • un blocage : rarement, le reflux peut se produire parce que l’œsophage est bloqué ou rétréci, ou parce qu’il y a un blocage dans l’estomac et l’intestin grêle.

Les examens médicaux qui peuvent être nécessaires

La plupart des bébés souffrant de reflux n’ont pas besoin d’effectuer des examens médicaux. Il peut habituellement être diagnostiqué à partir des symptômes que présentent votre bébé.

Dans de rares cas, si le reflux de votre bébé est grave ou persistant, les examens suivants peuvent être recommandés :

  • une endoscopie : un tube étroit et flexible avec une caméra à l’extrémité est passé dans son gorge pour détecter toute anomalie.
  • une radiographie barytée : votre bébé reçoit une boisson contenant une substance appelée baryum avant la prise d’une radiographie. Le baryum apparaît sur la radiographie et aide à mettre en évidence toute anomalie dans son système digestif.

Ces tests sont normalement effectués à l’hôpital.

Les conseils et les traitements en cas de reflux chez les bébés

Si votre bébé prend du poids et semble bien portant, le reflux ne nécessite généralement pas de traitement.

Les traitements et conseils suivants peuvent vous être proposés s’il semble en détresse ou si son reflux a une cause précise et identifiée.

Les conseils sur l’alimentation de votre bébé :

Après en avoir discuté avec vous, votre sage-femme ou votre médecin pourra vous suggérer certains changements dans la façon dont vous nourrissez votre bébé. Il s’agit notamment :

  • de faire roter régulièrement votre bébé tout au long de la tétée ;
  • de lui donner des tétées plus petites mais plus fréquentes ;
  • de tenir votre bébé debout pendant un certain temps après l’allaitement ;
  • d’utiliser des préparations à base de lait plus épais : attention, ne les essayer pas sans l’avis d’un professionnel de la santé.

Si votre médecin pense que votre bébé présente une allergie au lait de vache, il pourrait vous suggérer d’essayer une préparation spéciale qui n’en contient pas.

Les médicaments :

Les bébés souffrant de reflux n’ont généralement pas besoin de prendre de médicaments. Toutefois, les médicaments suivants peuvent être prescrits si votre médecin estime que le problème est grave :

  • les alginates : ils forment une barrière protectrice sur le contenu de l’estomac, les empêchant de remonter et d’irriter l’œsophage ;
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) et les antagonistes des récepteurs H2, qui réduisent le niveau d’acide dans l’estomac, de sorte que son contenu n’irrite pas l’œsophage ;

Les alginates peuvent être utilisés si le fait de changer la façon dont vous nourrissez votre bébé n’arrête pas les reflux. Les IPP et les antagonistes des récepteurs H2 peuvent être recommandés si votre bébé semble mal à l’aise ou refuse de téter.

La chirurgie :

Chez un très petit nombre de bébés (le plus souvent des bébés atteints de maladies sous-jacentes graves comme la paralysie cérébrale), une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire pour traiter le RGOP.