By - - 0 Comments

Le portage salarial est actuellement des plus prisés. En effet, s’adressant à toutes sortes de métiers, ce mode de travail offre plusieurs avantages, notamment le fait qu’il associe ceux du salarié « classique » avec la liberté du travailleur indépendant.

Le portage salarial, une relation tripartite

Le portage salarial est un dispositif mettant en relation trois acteurs : le salarié porté (ou porté), l’entreprise ou société de portage salarial et le client.

La société de portage salarial sert alors d’intermédiaire entre le porté et le client : elle reçoit une commande de prestation du client, pour confier la réalisation de celle-ci au salarié porté.

Le portage salarial, quel cadre ?

Le portage salarial est un dispositif légal. En effet, il a été introduit dans le code du travail et ce, depuis l’année 2008.

Il fait l’objet de deux sortes de contrat :

  • Un contrat de travail passé entre la société de portage salarial et le porté,
  • Un contrat commercial de prestation de portage salarial signé entre la société de portage et le client.

Etre salarié porté, quels avantages ?

S’adressant à un grand nombre de métiers (notamment ceux du domaine des prestations intellectuelles comme les métiers du Web, l’expertise informatique, la consultance marketing, la gestion et finance, etc.), le dispositif présente dans tous les cas plusieurs avantages pour le porté.

La couverture sociale :

A travers le contrat signé avec l’entreprise de portage salarial, le porté bénéficie d’une rémunération. Il s’agit de ses honoraires qu’il facture à la société de portage.

Contrairement au travailleur indépendant ou l’auto-entrepreneur, de par les retenues effectuées sur sa rémunération, le salarié porté bénéficie de la couverture sociale. Il peut ainsi travailler en toute quiétude, bénéficiant d’une protection sociale complète : accès à une indemnisation chômage, cotisation retraite, assurance responsabilité civile, etc.

La liberté :

Tout comme le travailleur indépendant, s’il le souhaite, le salarié porté peut décliner une mission, ayant par exemple décidé de partir en vacances, ou tout simplement de prendre quelques jours de repos.

Remarque : le salarié porté bénéficie de congés payés. Toutefois, il les touche en numéraire, et non pas en « jours de vacances payés ».

Les contraintes liées à l’entrepreneuriat en moins :

L’auto-entrepreneur est soumis à de lourdes formalités administratives en lien avec son statut. Ce n’est pas le cas pour le salarié porté, puisque la société de portage s’occupe de toutes les démarches.

La notoriété de l’entreprise de portage :

A la différence du nouveau travailleur indépendant ou d’une nouvelle entreprise, le salarié porté n’a pas à conquérir le marché. En effet, il bénéficie directement de la notoriété de la société de portage avec lequel il signe.

Par ailleurs, les clients tirant également de considérables avantages du dispositif, les missions ne manquent pas et les salariés portés ne « chôment » pas. Notamment, le portage salarial est, pour les entreprises, les associations, les administrations, etc., une alternative moins coûteuse aux prestations d’une société de conseil. De plus, les clients bénéficient d’une gestion allégée, l’entreprise de portage prenant en charge l’ensemble des démarches administratives indispensables dans la gestion des ressources humaines.

Une étape avant de monter son entreprise :

Le portage salarial peut constituer une étape pour passer du salariat à l’entrepreneuriat. En effet, tout en s’assurant d’être rémunéré, le porté peut évaluer à la fois ses capacités d’entrepreneur et le marché auquel il s’intéresse.

La récupération de la TVA :

Essentiellement en portage salarial informatique, il est possible pour le salarié porté de récupérer la TVA sur ses investissements (achat de matériels informatiques, de logiciels, etc.).

Pour plus de précisions, vous pouvez vous rapprocher d’une société de portage salarial informatique.